peinture acquarelle peinture acrylique peinture huile pinceau peinture pinceaux acrylique

En effet, la gamme de peinture acrylique Open de la marque Golden répond à toutes ces attentes. Winsor & Newton avec sa gamme d’extra-fine Artist’ le propose également. Cette gamme existe depuis plusieurs années déjà mais est encore peu connue. Pourtant elle est le compromis parfait entre la simplicité de l’acrylique et la beauté de l’huile. Lorsque je l’ai découvert, je l’ai forcément testé, et je l’ai totalement approuvé. C’est assez rare mais j’ai été impressionnée…
Par définition, peindre alla prima signifie peindre en seule séance, réaliser une œuvre en une seule fois. « Peindre dans le frais » selon l’expression. Contrairement à la technique traditionnelle, les étapes de l’ébauche et des glacis sont supprimées, le dessin préparatoire est une option, et les couleurs sont appliquées en une couche unique et fraiche. En clair, il suffit de prendre sa palette, ses pinceaux et sa toile et de se lancer ! Cependant, pour réussir il faut de l’assurance dans ses gestes et savoir où l’on va.
Facile à emmener sur le terrain, l’aquarelle est aussi la technique de représentation d’images scientifiques chez les peintres animaliers ou botanistes (comme Redouté) et autres explorateurs (ainsi White à l’assaut du Nouveau Monde). Une simplicité de mise en oeuvre qui accompagne aujourd’hui encore les voyageurs et leurs merveilleux carnets d’aventure…

Les peintures acryliques contenant des COV ne le sont qu'à raison d'un faible taux, compris entre 5 et 20 %, un taux inférieur à la moyenne recommandée par les normes. Elles peuvent donc recevoir la norme NF environnement. Certaines peintures acryliques bénéficient également de l'Écolabel Européen, un label écologique garantissant une teneur en solvants limitée et l'absence de métaux lourds (plomb, arsenic, mercure, cadmium, etc.)


L'aquarelle se détache des autres techniques de peinture à l'eau au xviiie siècle. Le terme, d'origine italienne (Béguin 1990) est attesté au milieu du siècle26 et Watelet en donne la première définition en français en 1791. C'est un « dessin au lavis (...) une espèce d'enluminure. Les couleurs y doivent avoir de la transparence27 ». Comme l'indique Diderot dans l'Encyclopédie, c'est alors un procédé de dessin qui utilise des lavis transparents, par opposition aux peintures à gouache28.
La toile montée sur châssis fait son apparition à partir du xve siècle. On en trouve les premières utilisations sur des volets d'orgue à Venise. Ce sont d'ailleurs les Vénitiens qui diffuseront cette pratique en Italie dans le courant du xvie siècle et en Flandres par Rubens. La toile, généralement de lin, doit être recouverte d’une couche d’enduit qui permet à la peinture de s’accrocher. La peinture à l'huile qui produit un film souple convient parfaitement à ce support souple, qu'il est alors possible de rouler pour son transport.
Sans pratiques, tout ce qu’on explique dans les cours n’est rien et ne peut être utilisé. Voilà pourquoi, nous réservons quelques démonstrations comme la peinture d’un coucher de soleil à l’acrylique par exemple ou encore peindre la peau à l’acrylique. Vous aurez l’embarras du choix. Peindre l’écorce d’un arbre vous apprend à bien utiliser vos pinceaux sur un arbre pour en faire une œuvre d’art.

Le maximum d'intensité lumineuse correspond au blanc du papier. Les techniciens les plus habiles savent ménager dans leur tableau ces éclats lumineux naturels aux endroits les plus opportuns. Des artifices permettent aussi de préserver le fond du support : la paraffine (bougie), qui empêche définitivement l'eau colorée de mouiller le papier, ou la gomme à masquer ((en) drawing gum), qui le protège temporairement.
Ce pinceau répond également aux attentes des peintres les plus exigeants pour la majorité des techniques décoratives. Grâce à cet outil, peindre les aplats et les fonds devient très passionnant, car la forme plate permet de bien réaliser la pose des vernis et du fond. Pour peindre le sujet ou les motifs d’un tableau, les formes langue de chat et usée bombée sont les plus adaptées. Quant à la forme biseautée, elle permet de peindre les décors en déliés et pleins. Également, pour peindre les lignes, les détails et les finitions, il est recommandé d’utiliser un pinceau en Kevrin rond, dont la taille dépend de l’aspect du trait. La forme éventail, idéale pour la réalisation des effets estompage et spéciaux, permet d’uniformiser la peinture. Optez pour la gamme de pinceaux en Kevrin disponible sur notre plateforme ! Cette gamme se compose de six variétés de pinceaux, à savoir les pinceaux Raphael de formes plates, rondes, usées bombées, plates courtes, biseau et éventails. N’hésitez donc pas à commander ces pinceaux afin d’enrichir votre collection d’outil de décoration.
Achetez le reste du matériel. Les peintres débutants ont souvent tendance à éviter d'acheter du matériel neuf , afin d'économiser un peu d'argent. C'est tout à fait respectable et normal, mais il y a certains outils de base dont vous aurez besoin pour peindre à l'huile et qui sont incontournables. De plus, ils vous faciliteront la vie et vous feront apprécier encore plus votre nouveau loisir.

La toile montée sur châssis fait son apparition à partir du xve siècle. On en trouve les premières utilisations sur des volets d'orgue à Venise. Ce sont d'ailleurs les Vénitiens qui diffuseront cette pratique en Italie dans le courant du xvie siècle et en Flandres par Rubens. La toile, généralement de lin, doit être recouverte d’une couche d’enduit qui permet à la peinture de s’accrocher. La peinture à l'huile qui produit un film souple convient parfaitement à ce support souple, qu'il est alors possible de rouler pour son transport.
Label Art vous propose ici toute sa gamme de pinceaux acrylique. Décourez plus d'une vingtaine de références, issues des collections des plus grandes marques sur le marché du pinceau d'art : Isabey, Rapahël ou encore Liquitex. Vous trouverez ici des pinceaux acrylique ronds, plats, langues de chats, à projections ou encore éventails, mais aussi des brosses très larges pour les aplats et les vernissages. Pinceaux à pointe fine ou large, pinceau de précision, pinceaux en fibres synthétiques ou naturelles, vendu à l'unité ou en ensemble, toutes les tailles et toutes les compositions sont mises à votre disposition, pour vous permettre de réussir vos plus belles oeuvres d'art !
       Vous décidez de vous mettre à la peinture acrylique ou à la peinture à l’huile : apparament il n'y as  pas de problème vous allez en magasin ou bien sur des boutiques en ligne où un rayon de pinceaux est à votre disposition ! Mais en réalité ce n'est pas si simple.. Moi qui parle toujours de situation anxiogène, en voilà une : Se retrouver devant un mur de pinceaux (en grand magasin), devant une forêt de pinceaux (dans les magasins spécialisés) ou devant une liste déroulante interminable de pinceaux (sur une une boutique en ligne). Gloups ! Comment choisir ? Pas de panique. Vous ne savez pas quels pinceaux choisir, quelle qualité de poil , quelle taille de manche,  quelle forme ? Usée bombée ? Brosse plate ? Brosse ronde ? Éventail ? Nous sommes là pour vous aider ! 
Traditionnellement, les papiers beaux-arts étaient tous faits à base de coton, ce qui leur garantissait la meilleure stabilité dans le temps. Mais de nos jours les techniques ont considérablement perfectionné les papiers à base de cellulose de bois, leur conférant les mêmes qualités de conservation. Cependant, les fibres de coton étant creuses, les papiers à base de coton ont une meilleure capacité d'absorption particulièrement intéressante en aquarelle. Ce papier aquarelle pur coton répond aux attentes des aquarellistes les plus exigeants : absorption, planéité du papier mouillé, possibilité de repentir y compris sur le demi-satin (possibilité d'effacer une trace de peinture).

La peinture acrylique est l’une des plus pratiquées de nos jours, cependant elle ne rentre pas encore dans le champ des techniques traditionnelles étant donné qu’elle est très récente. En effet, sa création date seulement de 1958, contrairement aux trois autres citées précédemment, on ne peut pas vraiment parler d’une technique ancestrale! Du moins pas pour l’instant. Un jour viendra car ses qualités et ses propriétés installent durablement l’acrylique comme étant une valeur sure grâce à sa pérennité et son aspect typique de notre époque actuelle.
Dans les années 1960, un renouvellement de la technique apparaît avec Raoul Dufy, Jean Bazaine, Maurice Estève, Zao Wou-Ki, poursuivie dans les années 1970 par Pierre Risch, qui met au point une technique d'aquarelle sur papier de très grand format, entièrement mouillé à l'éponge et détourne un produit destiné à la sérigraphie, le drawing gum, afin de préserver le blanc du papier et ne pas gouacher l'aquarelle. https://www.youtube.com/watch?v=EYgdB0-Zwwk
×