Some merchants run their own (in-house) affiliate programs using dedicated software, while others use third-party intermediaries to track traffic or sales that are referred from affiliates. There are two different types of affiliate management methods used by merchants: standalone software or hosted services, typically called affiliate networks. Payouts to affiliates or publishers can be made by the networks on behalf of the merchant, by the network, consolidated across all merchants where the publisher has a relationship with and earned commissions or directly by the merchant itself.

Une foi fait, vous devez surveiller votre messagerie parce que le vendeur va vous envoyer un lien contenant votre code d´affilié. c´est ce lien que vous allez promouvoir, c´est à dire que vous allez le mettre sur un site, dans votre e-mail etc. Votre travail consiste à faire en sorte que les visiteurs cliquent sur ce lien et achètent. Ça parait simple non? Je dirais oui et non. Non si vous n´êtes pas une personne persévérante. Oui, si vous êtes une personne décidée à réussir et surtout si vous suivez les bons conseils de ceux qui sont déjà passé par là.

Gaddin, Mailorama, Moolineo et Qassa sont des sites de mails rémunérés, d’offres sponsorisées et de cashback. On peut espérer en tirer entre 15 et 30 euros gratuitement par mois, sans parle de l’argent que ça peut nous permettre d’économiser. Ils peuvent même nous permettre de mieux rentabiliser notre temps que beaucoup d’emplois à plein temps, pour s’en rendre compte il faut s’habituer à ces sites, puis s’armer d’un chronomètre et calculer le rapport temps investi/gains, ensuite on calcul ce que ça pourrait nous donner sur une heure, et bien souvent les résultats sont bons si on est rapide à effectuer certaines tâches (lectures de mails, inscriptions rémunérées, OfferWalls, visites de sites, etc…). Certes les gains potentiels restent limités, mais ce n’est en aucun cas une perte de temps, ça permet d’aider des personnes à gagner un peu d’argent en plus et gratuitement, pas un salaire certes.
Affiliate marketing currently lacks industry standards for training and certification. There are some training courses and seminars that result in certifications; however, the acceptance of such certifications is mostly due to the reputation of the individual or company issuing the certification. Affiliate marketing is not commonly taught in universities, and only a few college instructors work with Internet marketers to introduce the subject to students majoring in marketing.[41]
RevLifter C’est un exemple: la société aide les marques à générer davantage de conversions, de ventes supplémentaires et de clients en personnalisant les offres des annonceurs à travers les canaux de marketing. Disponible dans le monde entier sur un modèle de paiement à la performance, il utilise l’intelligence artificielle pour comprendre les signaux en temps réel du comportement des utilisateurs sur le site et fournir la bonne offre au bon client au bon moment.
En France, il existe deux sites pour cela: Foule Factory (mais qui n’accepte plus les nouvelles inscriptions, victime de son succès) et Clickworker. Foule Factory annonce des gains possibles de 15 € par heure, mais j’ai un peu de mal à y croire 😉 Quant à Clickworker, ils proposent une app IPhone, pratique pour faire quelques tâches lorsque vous attendez dans la queue à la boulangerie.
Quand vous decidez d´être affilié et que vous choisissez le programme d´affiliation qui vous convient, alors vous vous inscrivez à ce programme en signant un contrat d´affiliation. C´est un document dans lequel vous acceptez les termes du contrat qui sont les conditions que le vendeur vous impose pour faire parti de son équipe. Par exemple, ne pas faire de spam. 

Affiliate marketing has now invaded Hollywood? We know it invaded US politics in Washington as some politicians (current and retired) are silent affiliate marketers or in MLM. Maybe we can look forward to hearing in the next few years about more celebrities going from actors and actresses to home-based affiliate marketers. Wouldn’t that be something?
Pour les affiliés qui n’ont aucun site internet, c’est aussi possible de réussir dans le marketing d’affiliation. Vous pouvez vous inscrire à un réseau publicitaire comme Google AdWords ou Facebook Ads. Avec ces réseaux, vous pouvez créer vos propres publicités et renvoyer les internautes sur la page d’atterrissage de votre annonceur préféré. La où il peut y avoir des risques, c’est lorsque vous payer des centaines (voir des milliers de $/€) pour ces annonces et que vous gagnez moins en vente de produits que ça vous en coute pour les annonces: un retour sur votre investissement (ROI) négatif.
Ibotta est un exemple de l’une de ces applications aux États-Unis, mettant en relation les consommateurs avec des marques d’épicerie, de détaillants et de marques de style de vie et les récompensant en espèces pour l’achat de choses dont ils ont besoin. J'ai utilisé l'appli assez facilement quand je faisais la file avec le service à la clientèle après un achat. J'ai simplement pris une photo du reçu et l'application a appliqué le remboursement à mon compte. Avec une forte croissance du nombre d’utilisateurs mobiles, il est bon de rechercher des partenaires qui ont développé une expérience utilisateur mobile qui rend les choses faciles et accessibles pour le client.

Présentement, je suis éditeur (affilié) de l’annonceur (marchand) Amazon.ca et Amazon.fr. Lorsque je désire faire la promotion d’un produit de Amazon.ca sur mon blogue, j’ouvre tout simplement une session sur Amazon.ca et je recherche le produit que je souhaite promouvoir. Lorsque j’ai trouvé le produit, Amazon génère un lien unique que j’utilise sur mon blogue. Par exemple, dans ce présent billet, je mentionne le logiciel Antidote . Si vous survolez le lien avec votre curseur de souris, vous pourrez voir le lien unique. Si vous cliquiez sur le lien, vous seriez transporté vers le site internet d’Amazon, sur la page du produit en question. Si vous décidiez d’acheter le livre, Amazon me récompenserait en me donnant une commission (autour de 4-5% du prix de vente du bien).

×