Oui oui, vous avez bien lu. Vous pourrez être payé en faisant du sport. C’est un nouveau concept que propose Gympact (site en anglais) : vous définissez une série d’objectifs, et vous récoltez de l’argent à chaque fois que vous complétez l’un des objectifs, grâce à la géolocalisation (vous faites un check in dans une salle de gym ou enregistrez un parcours sur RunKeeper).
LinkConnector has struggled to stand out from the pack but nonetheless has managed to sign some exclusive deals with big name brands, including Writer’s Digest, the Disney Store, Ironman, Hats.com, and Everly. Their strictly controlled screening process for both merchants/advertisers and affiliates/publishers means that you can always rely on the quality of products on offer.

AffiliateBot.com est un réseau d’affiliation très simple qui ne comprend qu’un peu plus de 200 programmes. On dit qu’AffiliateBot est un très bon endroit pour commencer en tant qu’éditeur en marketing. Leur réseau a une très bonne réputation et est facile à utiliser. Sur leur site internet, vous avez aussi accès à leur blogue et un forum de discussion où plusieurs affiliés échangent sur leurs expériences avec AffiliateBot et le marketing d’affiliation en général.
Présentement, je suis éditeur (affilié) de l’annonceur (marchand) Amazon.ca et Amazon.fr. Lorsque je désire faire la promotion d’un produit de Amazon.ca sur mon blogue, j’ouvre tout simplement une session sur Amazon.ca et je recherche le produit que je souhaite promouvoir. Lorsque j’ai trouvé le produit, Amazon génère un lien unique que j’utilise sur mon blogue. Par exemple, dans ce présent billet, je mentionne le logiciel Antidote . Si vous survolez le lien avec votre curseur de souris, vous pourrez voir le lien unique. Si vous cliquiez sur le lien, vous seriez transporté vers le site internet d’Amazon, sur la page du produit en question. Si vous décidiez d’acheter le livre, Amazon me récompenserait en me donnant une commission (autour de 4-5% du prix de vente du bien).

File-Sharing: Web sites that host directories of music, movies, games and other software. Users upload content to file-hosting sites and then post descriptions of the material and their download links on directory sites. Uploaders are paid by the file-hosting sites based on the number of times their files are downloaded. The file-hosting sites sell premium download access to the files to the general public. The websites that host the directory services sell advertising and do not host the files themselves.


AdCanadian.com est une petite entreprise canadienne qui se spécialise dans le marketing d’affiliation. AdCanadian se concentre principalement sur les éditeurs et annonceurs canadiens. Il n’y a aucun frais d’abonnement pour les annonceurs et ces derniers ne payent que lorsqu’une vente a été complétée. AdCanadian promet d’être ponctuel dans les paiements et d’offrir un service de qualité.
Article très bien documenté. Tu aurais même pu faire une liste plus longue mais c’est déjà pas mal pour commencer. Comme tu précises au début de ton article, l’argent facile n’existe pas. Mais le soucis avec la plus grande partie des sites que tu as mis ils sont énergivore en temps et des fois on se demande si cela vaut le coup. C’est sûre que c’est mieux que de ne rien faire ou de rester devant la télé des heures, c’est plus rentable. Mais je pense que c’est plus pour des petits “jeunots” ou pour faire 100 à 300 euros par mois. Si certains sont plus courageux ou ont plus l’esprit d’entreprise pour le même temps je leur dirais de tenter “l’affiliation” ou de gagner de l’argent avec les réseaux sociaux. Enfin , c’est mon avis
Alors voila, ce genre de sites n’est en aucun cas une perte de temps. J’ai moi-même des filleuls à qui ça permet d’avoir un petit complément de revenus intéressant et je suis moi-même un adepte du web rémunéré depuis maintenant 5 ans. Aujourd’hui je suis également blogueur professionnel, notamment grâce à mes filleuls sur ce genre de site, donc je comprend les réactions mitigés que je peux lire ci-dessus. Le truc, c’est qu’on n’a pas tous envie de créer un blog, ni d’apprendre à bloguer, ni le temps de bloguer, d’ailleurs 99% des blogueurs ne gagneront jamais leur vie grâce à cette activité, et on n’a également pas tous les moyens d’investir.
Share Results est une entreprise québécoise qui a été lancée en 2004. Leur réseau contient des programmes dans le domaine de l’éducation, de la mode, des agences de rencontre, etc. On dit que Share Results a un excellent service à la clientèle et que les employés sont très expérimentés dans le domaine du marketing. On dit aussi que leur technologie est simple et facile à utiliser.

LinkConnector imposes a very rigorous and lengthy screening process, so you’ll need to prove that you have a high-quality website and established audience before being accepted. Despite its somewhat schizophrenic approach, LinkConnector does have some very happy long-term affiliates. And their “naked links” allow for direct connection to the merchant website without having to be rerouted via LinkConnector, which will give your website an SEO boost.

AffiliateBot.com est un réseau d’affiliation très simple qui ne comprend qu’un peu plus de 200 programmes. On dit qu’AffiliateBot est un très bon endroit pour commencer en tant qu’éditeur en marketing. Leur réseau a une très bonne réputation et est facile à utiliser. Sur leur site internet, vous avez aussi accès à leur blogue et un forum de discussion où plusieurs affiliés échangent sur leurs expériences avec AffiliateBot et le marketing d’affiliation en général.
Affiliate marketing is a very large industry and has become a key source of online income for many thousands of professional bloggers. With more and more online businesses becoming involved in affiliate marketing, more opportunities have arisen for bloggers, like you and I, to make money with their blog. and to ultimately create passive income streams.
Avant même qu’internet soit accessible au grand public, qui étaient les marketeurs affiliés? Existaient-ils? Avant l’arrivée du Web, les marketeurs affiliés étaient appelés vendeurs et ces derniers étaient membres des réseaux marketing multiniveaux (MLM – Multi Level Marketing). À l’époque où tout le monde était intéressé par l’idée d’un aspirateur et des produits nettoyants révolutionnaires dans son foyer, les réseaux mercatique étaient très actifs. Ces réseaux étaient formés de vendeurs qui étaient payés à la commission pour les produits qu’ils vendaient. Un vendeur pouvait aussi être récompensé lorsqu’il recrutait de nouveaux vendeurs et que ceux-ci établissaient des ventes du produit ou service en question. Généralement, c’était l’entreprise qui produisait le bien ou le service qui employait les vendeurs.
×