Because 2Checkout exclusively sells software and digital products, it is best suited for established influencers whose target audience is interested in buying products in this niche. But while you won’t find any physical products for sale, 2Checkout is probably the market leader in selling software of every type, including very specific use case items (like software that can convert Microsoft Word documents to PDF, for instance).
J’avais fait une liste succincte mais pour ceux qui ont raté l’article ou qui sont intéressés par ces sondages voici quelques exemples de sites sérieux où vous pouvez gagner de l’argent en donnant votre opinion : un site pour tester des produits et répondre à des sondages: comme Mingle Respondi,  Greenpanthéra (4 euros offert à l’inscription ) , ou Surveypronto (4euros offerts à l’inscription) , les trois sont de très bons sites et avec des preuves de paiement. L’inscription est totalement gratuite.
Google est aussi très sélectif dans son choix d’annonceurs. Pour joindre le réseau, l’annonceur doit rencontrer un représentant de Google et payer une somme initiale de 2000 $ (500 $/mois minimums par la suite). Sur leur site d’information, Google mentionne aussi que les annonceurs peuvent choisir leurs éditeurs, ce qui permet aux annonceurs d’avoir plus de contrôle.
Although it has a dynamic and well-designed website, PeerFly has a limited range of offers at any given time (around 8,000). On the upside, it does offer good commission/payout rates, lots of FAQs and educational information, and regular contests and reward programs that can substantially increase your bottom line. Based on online customer reviews, Peerfly enjoys a very high reputation amongst participating affiliates.

Article très bien documenté. Tu aurais même pu faire une liste plus longue mais c’est déjà pas mal pour commencer. Comme tu précises au début de ton article, l’argent facile n’existe pas. Mais le soucis avec la plus grande partie des sites que tu as mis ils sont énergivore en temps et des fois on se demande si cela vaut le coup. C’est sûre que c’est mieux que de ne rien faire ou de rester devant la télé des heures, c’est plus rentable. Mais je pense que c’est plus pour des petits “jeunots” ou pour faire 100 à 300 euros par mois. Si certains sont plus courageux ou ont plus l’esprit d’entreprise pour le même temps je leur dirais de tenter “l’affiliation” ou de gagner de l’argent avec les réseaux sociaux. Enfin , c’est mon avis
Si vous épargnez souvent de l’argent tous les mois dans le but de le faire grossir et de le fructifier, commencez dès maintenant à le faire grossir en le prêtant à d’autres personnes. Les prêts entre particuliers constituent une belle façon de fructifier ses petites économies et de les faire grossir. Ils aident d’autres personnes à réaliser leurs projets et rapportent aux prêteurs des intérêts.

ShareAsale.com est une entreprise américaine qui a vu le jour en avril 2000.  Sur le site internet, les éditeurs (affiliés) peuvent naviguer par types de programmes, par catégories de biens/services ou en cherchant pour les nouveaux annonceurs inscrits. Comme sur les autres plateformes d’affiliation, en tant qu’éditeur, vous choisissez vous-mêmes les annonceurs avec qui vous aimeriez travailler. Environ 2500 annonceurs sont enregistrés sur la plateforme ShareASale, vous n’avez que l’embarras du choix. On dit que ShareASale a un service à la clientèle exceptionnel. Avec le temps, la compagnie s’est bâti une très bonne réputation et une clientèle loyale. Le monde de l’affiliation en marketing s’élargit de plus en plus et on dit que ShareASale gagne beaucoup en popularité. Tous les mois, des dizaines d’entreprises s’ajoutent à la liste des annonceurs. Ce qui est avantageux pour les annonceurs, c’est que les coûts d’accès à la plateforme d’affiliation sont plus bas que plusieurs autres compétiteurs.  Pour accéder à la plateforme, l’annonceur devra débourser 550 $, en plus les frais de transactions qui sont de 20 % du prix de la vente. Si l’annonceur ne génère pas un minimum de 25 $/mois en frais payés à ShareASale, le compte de l’annonceur devra payer la différence.
In 2006, the most active sectors for affiliate marketing were the adult gambling, retail industries and file-sharing services.[21]:149–150 The three sectors expected to experience the greatest growth are the mobile phone, finance, and travel sectors.[21] Soon after these sectors came the entertainment (particularly gaming) and Internet-related services (particularly broadband) sectors. Also several of the affiliate solution providers expect to see increased interest from business-to-business marketers and advertisers in using affiliate marketing as part of their mix.[21]:149–150

Présentement, je suis éditeur (affilié) de l’annonceur (marchand) Amazon.ca et Amazon.fr. Lorsque je désire faire la promotion d’un produit de Amazon.ca sur mon blogue, j’ouvre tout simplement une session sur Amazon.ca et je recherche le produit que je souhaite promouvoir. Lorsque j’ai trouvé le produit, Amazon génère un lien unique que j’utilise sur mon blogue. Par exemple, dans ce présent billet, je mentionne le logiciel Antidote . Si vous survolez le lien avec votre curseur de souris, vous pourrez voir le lien unique. Si vous cliquiez sur le lien, vous seriez transporté vers le site internet d’Amazon, sur la page du produit en question. Si vous décidiez d’acheter le livre, Amazon me récompenserait en me donnant une commission (autour de 4-5% du prix de vente du bien).
×