peinture acquarelle peinture acrylique peinture huile pinceau peinture pinceaux acrylique

On utilise souvent les toiles pour artistes sur châssis, comme pour l’huile. Une toile supportera les utilisations classiques et les effets de textures des adjuvants. Si vous voulez aborder le volume, les pâtes épaisses par exemple, préférez un support rigide, comme du bois medium ou équivalent, qui sera d’abord apprêté soigneusement. Les papiers pour aquarelle sont également un excellent support, en recherchant un grain fin, voire lisse.
Pour tendre le papier, on l'humidifie des deux côtés à l'aide d'une éponge ou d'un pinceau mouilleur, puis on le fixe sur une planche rigide à l'aide de bandes de kraft gommé. Une fois sec, le papier pourra être (re)mouillé sans risquer de gondoler. La planche doit être très rigide, car le papier exerce une grande force en séchant. On peut aussi tremper le papier dans l'eau ou on le mouiller profondément avec une douchette, avant de l'agrafer le papier humide sur un châssis. Certains peintres, comme Oga Kazuo20, décorateur des dessins animés du studio Ghibli, étendent leur feuille abondamment mouillée sur du bois vernis, tandis que d'autres utilisent une plaque de plexiglas. Si l'eau ne s'évapore pas à travers la face inférieure, il conserve une humidité résiduelle pendant plus longtemps, ce qui se répercute sur la dynamique de l'eau et des couleurs21.

For sweet-toothed gourmets, our florists have transformed these delicious sweets into flowers! This original composition is composed of Haribo Smurf and Strawberry Tagada sticks, Chupa Chups lollipops, crunchy Mentos and mini Mars, Bounty and Snickers chocolate bars. Filled with the sweets of our childhood, this composition will delight every generation!
Après une première séance de travail, comment savoir à quel moment je peux attaquer ma deuxième séance? Peux-t-on considérer que dès lors que ma première couche a déjà entamée son durcissement forcément ma deuxième application est plus grasse? ou faut-il attendre que la première couche soit complètement sèche? Et comment savoir qu’elle est complètement sèche?

Les  gammes de peintures acryliques prévues pour la décoration sont bien différentes des qualités beaux-arts. L’acrylique pour la décoration privilégie un liant résistant à moyen terme, au détriment de la qualité du pigment. Alors que l’acrylique Beaux-arts cherche la meilleure qualité aussi bien dans les pigments que dans le liant afin d’obtenir une résistance sur le long terme. C’est pourquoi les tarifs diffèrent autant. La composition de ses deux gammes ne sont donc pas les mêmes, elles sont adaptées en fonction de leur utilité.

L’aquarelle Rembrandt est un outil indispensable pour les aquarellistes professionnels. Elle fait l’unanimité chez ces derniers, surtout pour ses caractéristiques uniques. En effet, elle a un grand degré de résistance à la lumière, ses couleurs sont intenses et pures et elle offre une transparence optimale. Fabriquée à base de pigments extrêmement fins et d’une bonne qualité de gomme arabique, cette aquarelle propose des couleurs qui peuvent être diluées à l’eau. Ces couleurs peuvent également être mélangées. Ainsi, vous pourrez superposer les couches de peinture afin d’obtenir un rendu unique et appréciable. Également, cette aquarelle s’adapte à n’importe quel support, pourvu qu’il soit assez épais.
Les  gammes de peintures acryliques prévues pour la décoration sont bien différentes des qualités beaux-arts. L’acrylique pour la décoration privilégie un liant résistant à moyen terme, au détriment de la qualité du pigment. Alors que l’acrylique Beaux-arts cherche la meilleure qualité aussi bien dans les pigments que dans le liant afin d’obtenir une résistance sur le long terme. C’est pourquoi les tarifs diffèrent autant. La composition de ses deux gammes ne sont donc pas les mêmes, elles sont adaptées en fonction de leur utilité.
Samuel Palmer, Bonington, Turner sont les aquarellistes les plus influents. Leur production, cependant s'affranchit des principes de l'« aquarelle pure ». Ils ne dédaignent pas un accent de gouache, des grattages, le masquage des réserves à la cire. Cotman rend des paysages banals monumentaux par le choix du point de vue avec une aquarelle sans gouache ni artifices techniques ; Copley Fielding, aquarelliste prolifique, devient président de la Royal Watercolour Society et formera à l'aquarelle le critique John Ruskin dont l'influence transformera le regard rétrospectif sur l'art britannique37. Ruskin promeut le préraphaélisme dont l'usage de la couleur est un retour à l'enluminure, il discrédite John Constable, aquarelliste sur le tard, et critique avec virulence l'Américain Whistler, qui pratiquent l'un et l'autre une peinture attentive aux effets de lumière, comme les premiers aquarellistes anglais.
Pour cela il suffit d’enlever de la même manière l’excédent de peinture à l’aide d’un chiffon puis vous allez rincer vos pinceaux non plus avec de l’eau tiède mais avec un solvant : white spirit, essence de térébenthine. Cela va vous permettre de bien enlever toute la peinture qui reste. Ensuite vous rincez vos pinceaux à l’eau tiède avec un peu de savon de Marseille pour enlever les particules de peinture qui s’accrochent ! Je vous conseille le savon de Marseille qui est très gras et permettra de faire glisser le reste des particules de peinture.
Tandis qu'au Royaume-Uni, les sociétés d'aquarellistes, agitées par les mêmes divisions, entretiennent l'héritage des grands fondateurs contre les critiques des symbolistes et les modernes, en France Paul Signac se tourne vers l'aquarelle, lui appliquant les principes du divisionnisme tandis qu'en Autriche Rudolf von Alt se crée une réputation comme aquarelliste, ouvrant la voie au courant expressionniste49.
Vous qui souhaitez acheter une œuvre d’art, vous hésitez peut-être : huile ou acrylique ? Entre ces deux techniques très répandues, laquelle choisir ? pour quel rendu et à quel prix ? Chacune d’elle a ses particularités et offre à l’artiste un processus de création singulier. A travers des matériaux variés et des méthodes différentes, l’artiste est libre d’y trouver son compte, et vous aussi !
Pour vous qui voulez vous lancer dans cet art passionnant, nous avons élaboré des cours en lignes ayant comme supports des vidéos. Chaque vidéo s’accompagne d’un petit résumé. Cependant, ce n’est qu’un extrait. Afin de découvrir l’ensemble, nous vous invitons à passer en mode abonnement. Une fois l’abonné, vous pouvez tout de suite commencer à suivre les cours et devenir vite un professionnel.
La fin des guerres révolutionnaires et napoléonniennes va provoquer un renouveau des voyages, un intérêt pour les paysages de pays lointains ou voisins, et permettre le contact entre artistes anglais et français. Les Voyages pittoresques se multiplient, ouvrages illustrés par la lithographie, qui est alors une nouvelle technique d'impression. Les originaux sont souvent des lavis ou des aquarelles, inspirés par l'exemple anglais et la théorie du pittoresque, britannique également, de William Gilpin ; Bonington travaille au premier volume des Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France de Taylor, comme Géricault et Eugène Isabey qui pratiquent aussi l'aquarelle. De nombreux artistes utilisent l'aquarelle en voyage pour leurs croquis de paysage et pour des projets, comme Eugène Delacroix, ou pour les travaux destinés à la reproduction, qui n'ont pas besoin d'être durables. L'aquarelle à l'anglaise, dessinée au pinceau et réservant les blancs sur le papier, reste rare38.

Si l’usage de couleurs diluées à l’eau remonte à l’Égypte ancienne, on considère que c’est la Renaissance qui a vu éclore l’aquarelle, du moins comme technique en tant que telle. L’aquarelle est d’abord utilisée pour des travaux préparatoires en vue d’une oeuvre plus ambitieuse, à l’huile par exemple. Elle a fonction d’esquisse colorée et non d’oeuvre par elle même.


Vasari attribue au peintre flamand Jan van Eyck (1390-1441) l'invention de la peinture à l’huile4, suivi par de nombreux auteurs5. Il est certain que le procédé existait avant lui. Le moine Theophilus Presbyter mentionne ses difficultés au xie siècle. Van Eyck l'a perfectionné associant des résines transparentes, durables et souples, à l'huile, entraînant son adoption générale6. Ce procédé a permis d'utiliser l'huile pour des commandes pérennes, et plus tard de peindre sur châssis et non plus sur panneau7. Il est vraisemblable que le modèle oriental des laques chinoises ait influencé les artistes européens8
La peinture acrylique est l’une des plus pratiquées de nos jours, cependant elle ne rentre pas encore dans le champ des techniques traditionnelles étant donné qu’elle est très récente. En effet, sa création date seulement de 1958, contrairement aux trois autres citées précédemment, on ne peut pas vraiment parler d’une technique ancestrale! Du moins pas pour l’instant. Un jour viendra car ses qualités et ses propriétés installent durablement l’acrylique comme étant une valeur sure grâce à sa pérennité et son aspect typique de notre époque actuelle.
Si vous avez du mal à enlever la peinture sur vos mains, appliquez de l'huile pour bébé ou de l'huile d'olive. Vous verrez, c'est magique ! Ne vous lavez pas les mains avant d'employer cette méthode, car elle ne fonctionnera alors probablement pas. Versez un peu d'huile pour bébé sur un chiffon et nettoyez vos mains. La peinture à l'huile s'enlève facilement en utilisant de l'huile. Une fois la peinture retirée, lavez-vous les mains avec de l'eau et du savon.
La peinture en plein air date du début du xixe siècle ; les peintres de l'école de Barbizon adoptent cette pratique sous l'influence des aquarellistes anglais comme Constable et Bonington. Elle se généralise avec l'invention du tube de peinture. Dès le début du xixe siècle apparurent des vessies de porc destinées à contenir et à conserver les couleurs à l'huile. Les tubes d'étain ont été inventés en 184115. Ces nouveaux récipients étaient beaucoup plus pratiques que les vessies de porc et permettaient de conserver les couleurs intactes plus longtemps. Les tubes d'étain ont permis aux peintres impressionnistes de sortir de leur atelier pour aller peindre des paysages « sur le motif », c'est-à-dire dans la nature. La conséquence directe sur la révolution impressionniste est cependant à nuancer : le brevet d'invention date de 1841 tandis que la première exposition impressionniste date de 187416.

Bien que des toiles pour aquarelle soient vendues depuis quelques années15, le papier est le support usuel de l'aquarelle. Il doit pouvoir résister à une forte humidité16. Il est peu collé, surtout en surface. Il doit être perméable, afin de résister aux lavages et aux enlevages17. S'il n'est pas collé, il faut passer les couleurs rapidement, et chaque touche est définitive.
Jusqu'au xixe siècle, les peintres, ou leurs élèves, broyaient eux-mêmes les pigments en poudre avec le liant et ils les employaient rapidement. Chacun développait sa technique, à base de différentes huiles, plus ou moins jaunissantes, utilisées crues ou cuites. Ainsi l'huile de lin, siccative et peu jaunissante, fut adoptée devant l'huile d'œillette et l'huile de noix, plus claires, mais moins siccatives.
Nous sommes une équipe de passionnés, l'équipe d'une maison d'édition de loisirs créatifs créée en 1962 à Lyon par Paulette et Guy Rousset. Si l'aventure a commencé par le rachat d'un magazine de broderie : La Broderie Lyonnaise, depuis, des dizaines de titres ont suivi ainsi que de nombreux livres. Viviane Rousset, la fille de Paulette et Guy a pris la direction de l'entreprise familiale en 2007 après des années passées au sein de cette aventure pas comme les autres. C'est elle qui insuffle aujourd'hui ce nouveau souffle, en associant joliment la toile au papier.
Si c’est pour peindre à l’acrylique : Rien de mieux que le pinceau en poil synthétique (faits de nylon ou perlon). Vous en avez de différentes sortes, certains un peu plus souples que d’autres. Mais en règle général c’est une fibre résistante, douce et nerveuse. Il est tout aussi possible de peindre de fines lignes régulières, des détails précis comme des forts empâtements. Ce qui est bien avec les pinceaux en synthétique, c’est qu’on peut tout faire (ou presque), donc pour moi c’est ce qu’il y a de mieux. Cependant nettoyez bien vos pinceaux car l’acrylique est permanente, une fois sèche vous aurez beaucoup de mal à les récupérer.
La peinture à l'huile a supplanté la technique de la tempera à la fin du Moyen Âge ; les primitifs flamands en ont généralisé l'usage, qui s'est ensuite répandu en Occident. À partir du xviie siècle, les artistes se répartissent entre deux approches : la superposition de couches transparentes ou glacis, et le travail en pâtes opaques. Au fil des époques, la technique de la peinture à l'huile a connu des changements considérables, liés aux progrès techniques et aux évolutions esthétiques. La peinture d'un seul coup, alla prima, autrefois caractéristique des pochades, a supplanté la lente superposition de couches transparentes.

La matière de la brosse choisie est importante selon la peinture que vous souhaitez appliquer dessus. Les pinceaux en soie naturelle à l’aspect blanchâtre sont utiles pour les revêtements composés de solvants de par leur résistance. Quant aux pinceaux en nylon (synthétiques), nous vous les conseillons pour la peinture acrylique, puisque cette matière a l’avantage de ne pas retenir l’eau.

Un tableau peint à l’huile est forcément brillant par nature car c’est la présence de l’huile qui crée cet effet. Vouloir une peinture à l’huile mate est contre-nature. C’est possible mais vous perdrez toutes les qualités esthétiques propres à cette technique. Certaines couleurs vont briller plus que d’autres, afin d’uniformiser le rendu l’application d’un vernis à retoucher suffit une fois l’œuvre terminée.


Les pigments sont les mêmes dans les deux techniques. Les pigments déterminent la couleur, l'intensité, la résistance à la lumière, le pouvoir couvrant, la transparence. Ils sont d'origine naturelle (végétale, minérale, ou animale) ou synthétique (chimique, métallique...). Le niveau de broyage de ces pigments détermine la qualité de la peinture et sa finesse. Les pigments à l'état pur sont des particules poudreuses impossibles à fixer en l'état.


Le crayon aquarellable (ou crayon aquarelle) ressemble à un crayon de couleur, il permet de dessiner des détails précisément5. Les crayons, craies et pastels « aquarellables » ont le plus souvent une composition différente de celle des couleurs d'aquarelle. Les encres-aquarelles sont des teintures solubles dans l'eau, en général peu solides à la lumière et dont le rendu dépend, plus encore que celui de l'aquarelle, du papier utilisé6. Contrairement à l'aquarelle, les encres à l'eau s'étendent sans former d'auréoles7.
Pour les effets que vous souhaitez (couches minces et mélanges délicats) et étant donné que vous connaissez déjà l’huile, je vous conseillerais de peindre à l’acrylique l’intégralité du tableau, puis de revenir par dessus avec des glacis ou couche minces à l’huile. L’huile permettant plus facilement de réaliser des mélanges délicats pour un modelé doux. Ainsi vous avez les avantages de l’acrylique par la rapidité et la simplicité d’exécution, puis les avantages de l’huile par la profondeur et les nuances subtiles que vous pouvez obtenir.
La maîtrise de la peinture à l’huile ne se fait pas en quelques temps. Certes, différentes techniques sont proposées mais l’application régulière aide plus à devenir un bon peintre qui manie bien l’huile et les pinceaux.  Que vous soyez novice ou professionnel, nous vous invitons à nous suivre pour maîtriser toutes les techniques de la peinture à l’huile.
La peinture acrylique est l’une des plus pratiquées de nos jours, cependant elle ne rentre pas encore dans le champ des techniques traditionnelles étant donné qu’elle est très récente. En effet, sa création date seulement de 1958, contrairement aux trois autres citées précédemment, on ne peut pas vraiment parler d’une technique ancestrale! Du moins pas pour l’instant. Un jour viendra car ses qualités et ses propriétés installent durablement l’acrylique comme étant une valeur sure grâce à sa pérennité et son aspect typique de notre époque actuelle.
Peintures à l'huile Peintures à l'huile extra-fine Peintures à l'huile étude Peintures à l'huile spéciale Coffrets peintures huile Médiums, additifs et entretien pour huile Médiums pour huile Gessos et liants pour l'huile Vernis pour l'huile Huiles de lin pour peinture à l'huile Essences pour l'huile Accélérateurs de séchage pour l'huile Retardateurs de séchage Tabliers Pots, coffrets et accessoires
Ensuite, je vous conseille de toujours prendre un peu de temps, pendant vos séances de peintures, pour nettoyer vos pinceaux. C’est primordial et cela vous permettra d’allonger la durée de vie de vos pinceaux et de réaliser quelques économies ! Prévoyez un peu de temps pour chouchouter vos pinceaux que vous retrouverez dans un super état pour votre prochaine séance.

Pour cela vous pouvez utiliser des produits prêts à l’emploi tels que les liants acryliques, les gessos et les encollages universels. Il est conseillé d’appliquer plusieurs couches fines plutôt qu’une seule épaisse, en attendant bien le séchage de la couche précédente entre chacune d’elle. Regardez sur l’emballage car certains de ses produits sont à diluer avec un peu d’eau lors de leur utilisation.
La peinture à l'huile est une technique lente à sécher (on dit siccativer), par opposition à la peinture acrylique ou à l'aquarelle, qui sont des techniques aqueuses. Cette particularité permet à l'artiste de prendre le temps de mélanger ses couleurs, de récupérer une erreur et de retravailler son motif pendant plusieurs jours jusqu'à obtenir le fondu, le modelé de la forme, la touche qu'il désire.
Sur notre boutique en ligne dédiée aux beaux arts, il vous sera également possible d’acquérir les marqueurs aquarelle winsor newton à l’unité. Cela est aussi une façon d’accorder plus de possibilité et de simplicité à ceux qui débutent, et souhaitent tester l’efficacité de ces marqueurs extra fins. Ainsi, chacune de ces feutres à aquarelle pourra être choisie en fonction de la coloration à réaliser et des tons qui devront être mis en exergue.
×